Les riches saveurs toscanes de la gourmande Florence

A Florence, savourez les merveilleux chefs d’oeuvre des grands maîtres tout en vous régalant des saveurs et des parfums de la riche Toscane!

Rive nord, faites une pause déjeuner chez Ino, pour des sandwichs maison  à la truffe (et une mortadelle particulièrement fine et légère), via del Georgofili à deux pas des quais entre les Offices et le ponte Vecchio.

Arrêtez-vous ensuite chez Grom pour une glace artisanale (mention spéciale pour la pistache et le tiramisu avec biscuits maison…) à côté du Campanile, à l’angle de la via del Campanile et de la via delle Oche. Prenez patience, il y a souvent du monde et c’est bien mérité!

Un peu de shopping : commencez par un petit tour le matin sur le marché Sant’Ambrogio, proche du marché aux puces, près de la basilique de Santa Croce, puis faites un saut à côté de la basilique, via s Guiseppe, pour acheter du dentifrice Marvis, mythique dentifrice de luxe 100% florentin, au packaging superbe et aux géniales déclinaisons de menthe (jasmin, cannelle, …).

En allant vers la basilique Santa Maria Novella, craquez pour les crêpes à l’incomparable pâte de chocolat aux noisettes (oubliez toute référence au nutella!) chez le chocolatier Venchi, Via Calimaruzza au 18.

Surtout, ne ratez pas l’Officina Profumo Farmaceutica Santa Maria Novella, via della Scalla 16, fondée en 1612: ne vous fiez pas à ce que vous voyez de la rue, entrez dans ce lieu luxueux et laissez-vous guider par des vendeuses adorables qui vous conseilleront pour choisir tisanes, crèmes et onguents, parfums et bougies, fabriqués depuis des siècles par des moines savants à partir de mauve, mélisse, badiane, anis, tilleul, fenouil…..

Au coucher de soleil, montez sur la terrasse de l’hôtel Westin pour prendre un verre, puis allez dîner à La cipolla Rossa, Via dei Conti, 53 ou bien chez Latini, Via dei Palchetti, 6 et testez la bistecca alla fiorentina.

Rive sud, plus à l’abri des touristes, en déambulant vers l’oltrarno, passez par la piazza Santa Spirito, au ravissant petit marché du matin, et allez prendre un café et une pâtisserie maison chez Gustapanino, qui fait aussi sandwicherie et bar à vins. Il y a toujours du monde, les florentins adorent l’endroit!

Retournez dîner sur l’incontournable Piazza Santa Spirito au 11, chez Tamero, pour l’ambiance DJ le week end, les pâtes fraîches et les raviolis hautement créatifs. Plus classique, la trattoria La casalinga via de’Michelozzi 9, juste à côté de la piazza Santa Spirito, est à la fois un des restaurants préférés des florentins et un des moins chers de Florence…

Mais ne quittez pas la rive sud sans avoir savouré le plus étonnant des chefs d’oeuvre maniéristes florentins: la Déposition de Pontormo, dans la chapelle Capponi à l’entrée de l’église Santa Felicita : glissez un euro dans la petite machine, et laissez-vous éblouir…

pontormo_deposition_croix

 

Les confitures de Pascal

DSC01829.jpg

 

Gros coup de coeur pour les Confitures de Pascal, une belle rencontre faite au Salon des envies d’été de Paris à l’Ouest! Pascal et son épouse sont des passionnés, et leurs confitures absolument délicieuses.

Une confiture de fraises peut devenir un vrai festin de fraises! On a aussi craqué pour la bergamote (Orange-Bergamote et Mirabelle-Bergamote). L’Orange-bergamote est top pour accompagner les Crêpes 4-3-2-1!

De quoi garder un peu de soleil dans les placards quand l’automne viendra….

 

Persiana de Sabrina Ghayour

10-Great-Cookbooks-That-Revolutionized-Food-Sabrina-Ghayour-.jpg

 

Un énorme coup de coeur pour ce livre magnifique écrit par une jeune chef londonienne d’origine perse, publié il y a un an en Angleterre, aux éditions Octopus, et déjà considéré comme un de ces livres qui révolutionnent actuellement la cuisine britannique.

On y voyage à travers une centaine de recettes dans les cuisines iraniennes, libanaises, marocaines, turques, et on y découvre des recettes inspirées « du Moyen-Orient et au-delà », comme une salade d’aubergines fumées, de la feta marinée aux herbes et des dips à la pistache, un naan perse, des kebabs au safran, des keftas d’agneau aux épices, des poires pochées à l’eau de rose et à la cardamome,…. On mixe les cultures, le quinoa et les lentilles du Puy s’invitent dans les salades, les madeleines sont métamorphosées, on remplit les wraps de tortilla de poulet au raz-el-hanout, …

Les photos sont magnifiques et les plats réalisés facilement embellissent la table. Un enchantement des Mille et une nuits!

P.S.: Dommage que ce livre ne soit pas traduit en français, mais on espère que cela ne tardera pas….

On va déguster à Rennes

Un grand moment de découvertes culinaires bretonnes! Recettes superbes et adresses géniales sur le site de l’émission… Testées pour certaines, et totalement approuvées! Voici le lien et le contenu:

http://www.franceinter.fr/emission-on-va-deguster-on-va-deguster-dresse-le-couvert-a-rennes

Christophe Gauchet

Christophe Gauchet © Olivier MARIE / goutsdouest.fr – 2015

 

14 ans déjà que Christophe Gauchet débarque de Troyes pour se poser à Rennes, à l’époque avec des associés parisiens. « Cela a été Rennes comme cela aurait pu être une autre ville, peu m’importait à ce moment. L’idée était de partir à l’aventure en ouvrant un bistrot ! » Il ne le sait pas encore, mais son bistrot, incroyablement baptisé L’Arsouille, va devenir un must du bistrot rennais et breton.

Christophe Gauchet © Olivier MARIE / goutsdouest.fr – 2015

Depuis son arrivée, il n’a rien changé, pas plus la décoration, que ses 4 petites plaques de cuisson. Seule l’équipe tourne, autour de celui que tous les Rennais appellent désormais Chris. Adepte des produits de qualité, il fouille tous les mercredis sur les étals  du marché de Sainte-Thérèse, s’en va jusque sur La Rance pour ramener des viandes bios d’excellence,  mature sa viande, réalise lui-même ses boudins exceptionnels et de saisons… Stakhanoviste du produit, Chris les cuisine avec respect, ne prolongeant jamais les cuissons avec des viandes proposées saignantes, des poissons translucides… Aujourd’hui membre actif de l’association Les Ateliers du Bistrot, Chris, dont le rêve est de s’installer vigneron et table d’hôtes, est un passionné de vins natures. Sa cave est l’une des plus fournies de Rennes.
L’Arsouille, 17 rue Paul Bert – 35000 Rennes / Tel. 02 99 38 11 10

Paul Renault

Paul Renault © Paul Renault – 2015

 

Années 50 – Paul et Marie-Noëlle Renault décident d’être paysan.
1976 Paul et Marie-Noëlle reprennent le domaine familial des parents de Paul, l’Entillère. Ils y développent une activité laitière avec leurs 18 vaches … et un élevage de pigeons. Marie-Noëlle nourrit quelques pigeonneaux, canards et poulets fermiers qui font le bonheur des clients du marché des lices. Ils vont vite attirer l’attention du cuisinier Marc Tizon qui fréquente régulièrement ce lieu. Célèbre chef du restaurant du Palais de Rennes, sous le charme de la qualité des volatiles de nos deux fermiers, il va encourager Marie-Noëlle à en produire d’avantage. Très vite d’autres chefs bretons l’imiteront, comme Roellinger, Gagnaire, Passard, ou encore Aribert. Leur commerce est désormais bien lancé et le bouche à oreille fera le reste. Les Renault ne vont dès à présent cesser d’élargir au fil des années leur offre avec des poulets “cous noirs“, des canes croisées sauvages, des canes de barbarie, des pintades, des chapons, des cailles et même des faisans. Paul lâche petit à petit les 18 vaches sur 18 ha. La volaille va prendre le dessus!
1988 L’écomusée du Pays de Rennes s’intéresse au sort de l’ancienne race bretonne de poulets qu’est la Coucou de Rennes et mène l’enquête pour essayer de retrouver quelques animaux. Un ancien agriculteur rennais conscient du risque de disparition de ce patrimoine génétique, décide assez vite de faire don de quelques volailles à l’écomusée pour commencer un travail de conservation.
1989 Ce dernier prend l’initiative de réunir plusieurs éleveurs, amateurs soucieux de conserver cette volaille. Ainsi naît le club national des éleveurs de volailles de races bretonnes. Les Renault vont prendre une part très active au sauvetage de la race coucou engagée par l’écomusée du pays de Rennes en accueillant chez eux six poules et un coq.
1993 En Bretagne, la Coucou de Rennes figure parmi les produits du terroir remarquables, à côté du haricot Coco de Paimpol et du melon Petit gris de Rennes.
1997 Avec l’aide de la Chambre d’agriculture d’Ille-et-Vilaine, une dizaine d’éleveurs bretons tentent l’aventure. Marie-Noëlle et Paul Renault créent l’association de producteurs de poulets «Coucou de Rennes» afin que tous puissent se regrouper et organiser la production de cette volaille particulière qui doit être élevée dans le respect d’une charte draconienne. Paul Renault découvre vite les qualités gustatives exceptionnelles de cette variété ancienne. Cette commercialisation sera donc le fruit d’un long travail ayant pris naissance en 1988 .
2015 Désormais c’est Olivier, leur fils, qui a repris l’activité de l’entreprise à l’Entillère tout en continuant de respecter leur démarche. Paul et Marie-Noëlle lui transmettent leur savoir faire, mais Paul Renault sera toujours présent dans les deux halles de Rennes, car il ne peut se passer de garder le contact avec cette nombreuse et fidèle clientèle.
Points de ventes :

Les Halles : Mardi 8h30-12h30 – Mercredi 9h30-12h30 – Vendredi 8h30-13h / 15h-18h30 – Samedi 8h30-13h / 16h – 18h30
Marché des Lices : Tous les samedis de 8h à 13h

Brin d’Herbe : Mardi, Mercredi, Vendredi 9h – 19h – Samedi 9h – 17h

Les volailles Renault Paul et Olivier 

L’Entillere

35680 Louvigné-de-Bais 

Tel :02 99 00 05 90

http://www.lesvolaillesrenault.com/

David Leray

David Leray et Thomas Martin © Olivier MARIE / goutsdouest.fr – 2015

 

La cale gourmande a ouvert en avril 2014. Les deux gérants, Thomas Martin et David Leray, restaurateurs ayant tenu ensemble 3 restaurants depuis 2000 ont quitté la restauration et racheté l’épicerie de leur village qui végétait depuis des années pour créer une boucherie, charcuterie, traiteur (certifié bio) ainsi qu’une cave à vin et épicerie …
Le lien tissé au fil des années avec les producteurs locaux les a poussés à vouloir travailler de plus en plus en amont, « de la fourche à l’assiette » comme on dit. La boucherie et la charcuterie permettent d’avoir une véritable influence sur l’activité agricole locale. Les volumes travaillés avec l’activité traiteur permettent de ressortir en boucherie des animaux disparus des étals. Ainsi, voit-on des veaux et bœufs de bretonne pie noir, jersiais, canadien, nantais, armoricain…des porcs blancs de l’ouest et même des cochons noirs Bayeux croisés gascon élevé en plein air à baguer Morvan.
La boutique, c’est aussi une vitrine des productions locales, en légumes, plantes aromatiques, bières, fromages et laitages, farines, miel, cidres, jus, algues, savons, huiles…et même des jouets made un Bretagne.
Pour le côté artisanal, les deux compères se régalent en préparant tout maison. Confitures, saucisses, pâtés, charcuteries sèches, poissons fumés, plats cuisinés, desserts, entrées…
A noter aussi, une belle cave à vins natures, une vieille histoire avec l’Anjou où leur activité de traiteur les amène à organiser les repas de nombreux salons et surtout des bancs d’école partagés avec Jean-Christophe Garnier, excellent vigneron nature qui leur a fait connaître les belles équipes des vignerons angevins et d’ailleurs.

David Leray et Thomas Martin © D.Leray – 2015

 

La Cale Gourmande

31 rue du Général De Gaulle
35870 LE MINIHIC SUR RANCE
Tél. : 02 99 88 53 97

Horaires d’ouverture de l’Epicerie & Cave :
du mardi au samedi :de 8h00 à 13h00 et de 16h00 à 19h15
Ouvert le dimanche matin de 8 heures à 13 h 00 – fermé le lundi et dimanche après-midi
http://www.lacalegourmande.fr/

Un grand Merci à Olivier MARIE

Journaliste culinaire en Bretagne
www.goutsdouest.fr

LES RECETTES DE DAVID LERAY (LA CALE GOURMANDE)

Crème de butternut et Haddock fumé « maison »

1 butternut bio de 1kg
30 cl de fond de volaille ou bouillon de légumes
100 g de crème fermière épaisse bio
300 g de haddock
Sel poivre

Eplucher le butternut, retirer les graines, couper en morceaux de 3 cm environ.
Mettre ce dernier en casserole avec le fond ou le bouillon, laisser cuire à feu doux 20 minutes environ en plantant un couteau dans les légumes pour vérifier la cuisson.
Rajouter la crème et mixer.
Pour l’assaisonnement ne pas trop saler le haddock amènera le côté salé à la recette.
Dresser la crème de butternut en bols ou assiettes creuses et disposer le haddock en lamelle sur le dessus
Servir chaud

Sablé breton

500 g de beurre bio salé
600 g de farine de blé bio T65
1 œuf bio
300 g de sucre bio

Mélanger le beurre à température et le sucre au fouet ou au robot.
Quand le mélange a blanchi ajouter l’œuf.
Ajouter la farine tamisée et travailler énergiquement à la main ou à la spatule pour avoir un mélange homogène.
Mettre la préparation en poche en faisant des petits tas de pâte sur plaque à pâtisserie ou papier sulfurisé ou en moule.
Cuire dans un four préchauffé à 180 °C 10-12 minutes

Crème caramel au beurre salé

300 g de sucre bio
150 g de beurre bio salé
1 litre de crème liquide bio

Mettre à cuire en casserole le sucre et le beurre en mélangeant avec un fouet de temps en temps.
Quand le mélange commence à avoir une belle couleur caramel déglacer en fouettant énergiquement avec la crème liquide que l’on verse progressivement.
Une fois le mélange homogène réserver en bac et laissez refroidir

Bonbons au caramel beurre salé

300 g de sucre bio
300 g de beurre bio salé
300 g de crème épaisse bio

Mettre tous les ingrédients à cuire en casserole en mélangeant avec un fouet de temps en temps.
Lorsque vous obtenez une belle couleur caramel étaler le mélange sur une plaque.
Une fois refroidi découper en bonbons.

La chronique d’Elvira Masson

A la recherche de la recette inratable de caramel au beurre salé

150 g sucre en poudre
100 g de beurre salé
65 g de crème liquide entière
1 pincée de fleur de sel
Le principe est différent de celui que l’on lit dans la plupart des livres de pâtisserie : le sucre et le beurre sont mélangés dès le départ.
Dans une petite casserole, mettre le beurre coupé en morceaux et le sucre en poudre.
Faire fondre à feu moyen en remuant sans arrêt. Le caramel va se former après environ 5 minutes. Lorsque la couleur est légèrement ambrée (pas plus), retirer la casserole du feu. Ajouter la crème très progressivement hors du feu. 

Cours de pâtisserie bretonne au Centre Culinaire Contemporain le jeudi 29 Octobre 2015 à 18h30

 

Kouign Amann
Tarte au caramel beurre salé
Sablé breton
Far aux pruneaux,

http://www.centreculinaire.com/

La chronique de Dominique Hutin

Exposition « Boire »

http://www.musee-bretagne.fr/expositions-temporaires/boire/

Su 16 octobre 2015 au 30 avril 2016

Cycle alimenté en conférences, spectacles, projection, démonstration, échanges …

Programme détaillé :

http://www.musee-bretagne.fr/fileadmin/documents/musee/Expositions_temporaires/Boire/Boire-poster_programmation.pdf

 

 

Bière des champs :

Ferme-Brasserie Drao (brasseuse :  Rozenn Mell) – Bio

Servaude, 35520 Melesse

06 75 55 29 78 – brasseriedrao@gmail.com

www.brasseriedrao.com

 

Bières non filtrées, non pasteurisées, certifiées bio. 

« La grande majorité de l’orge utilisée dans la bière est cultivée par mes soins sur les terres de  la ferme, à Montreuil le Gast (35). »

Blonde « Boogie-Woogie »

Ambrée « Funky Groove »

Brune « Blues »

 

 

Bière des villes :

Roazhon City Ales (brasseur :  Clément Auvitu)

06 50 22 77 42 – https://www.facebook.com/RZNcityales

Livre : 

« Histoire de la bière en Bretagne »

Philippe Bonnet

06 08 50 46 95 – fulup.bonnet@yahoo.fr

25,00 € – Éditions Sokrys

Les Crousty’Breizh au blé noir de Mikaël Cannier

DSC02072.jpgDSC02063 (1).jpg

 

La découverte chez les Sommeliers Cavistes de Dinard d’un jeune artisan bien  prometteur: Mikaël Cannier, qui fabrique de façon artisanale les Crousty’Breizh, ces jolis copeaux de chips de blé noir délicieusement croustillants et parfumés.

A servir à l’apéro avec des rillettes de maquereaux, du guacamole ou du Tzatziki, à parsemer sur un mesclun avec un filet de vinaigre balsamique et des copeaux de parmesan, à substituer aux frites en accompagnement d’un fish & chips ou d’un hamburger de poulet, à émietter sur un sorbet au caramel et beurre salé, une salade d’orange, ou avec une glace à la cannelle accompagnée de quelques framboises…. Pour changer de la traditionnelle galette bretonne au sarrasin et varier à l’envi les plaisir autour du blé noir!

PS: A découvrir aussi le travail de Mikaël sur la page Crousty Breizh sur Facebook….

 

 

 

 

 

 

 

Mes blogs de cuisine préférés

J’adore aller à la rencontre des blogeuses et blogueurs culinaires. Ces aventuriers de la cuisine, parfois pionniers, parfois autodidactes, sont toujours bourrés de créativité et de générosité. Allez donc à leur rencontre vous aussi!

Voici la liste de mes blogs de cuisine préférés. Elle évolue, bien sûr! N’hésitez pas à partager avec moi vos bonnes adresses de blog à découvrir…

http://www.amusesbouche.fr

http://www.annehelene.fr

http://artichautetcerisenoire.fr

Lire la suite

Les cuisines du monde Larousse

Collectif-Les-Cuisines-Du-Monde-Livre-893543878_ML.jpg

 

Mon livre ABSOLUMENT indispensable!

900 recettes traditionnelles, pour un fantastique voyage gastronomique sur tous les continents. Envie de blinis russes ou de naans indiens, d’un féroce antillais, d’un sponge cake anglais ou d’oeufs rancheros argentins… : les recettes sont illustrées, les tours de main bien expliqués, il ne reste qu’à mettre la main à la pâte!

Le nouveau marché couvert de Rotterdam

Une expérience inoubliable si vous passez par la Hollande…

Le Markhtal est un immense univers dédié aux gourmets. Il a été inauguré en 2014 à Rotterdam, une ville complètement tournée vers l’architecture et le design.

e0278a9fe1d177fe704714256efc82a8.jpg

Le bâtiment est une prouesse architecturale qui évoque une gigantesque arche. La décoration intérieure est un insensé mélange d’acier, de verre et d’immenses fresques de tulipes, coquelicots, épis de blé, raisins et papillons….

Markthal-Rotterdam-Binnen.jpg

A l’intérieur, épices, légumes frais, fruits séchés, fromages (bien sûr!), boulangeries, produits de la mer, fleurs, produits asiatiques, tapas, vins et liqueurs… se retrouvent sur une centaine de stands et boutiques, entourés de bars, restaurants où boire un verre et découvrir les cuisines de monde entier.

 

DSC02279.jpg

Ne repartez pas sans avoir acheté quelques bulbes de tulipes, et un peu de fromage de Hollande, à déguster accompagné de confiture et d’un petit verre de porto blanc…

 

 

 

Le magasin G Detou à Montorgueil

La mine d’or des amoureux de pâtisserie. Un magasin de cuisine traditionnel dans le quartier piéton de Montorgueil, au 58 de la rue Tiquetone.

IMG_0167.jpg

 

On y trouve tous les ingrédients de pâtisserie, boulangerie, chocolaterie, confiserie… On peut acheter en gros, mais aussi au détail, dans cette caverne d’ali baba où la vanille et la fève Tonga sont fraîches, les crèmes de marrons incomparables, et les décorations pour gâteau féériques. Et bien sûr, l’extrait de café Trablit, pour réussir le Le parfait café façon Roger.

Pour les amateurs, cela vaut largement le détour! Le magasin est à deux pas de chez Mora, temple des ustensiles de cuisine, si on veut prolonger une belle virée dans le quartier des Halles, vieux coeur du Paris culinaire…

Le Café des Spores à Bruxelles

cafe-des-spores1.jpg

De l’entrée au dessert, tout à base de champignons!

Une très belle table, originale et joliment tenue, qui propose une cuisine légère et délicate, exclusivement tournée autour du … champignon. Rejouant les classiques avec un beau lieu jaune aux pleurotes et chicon, explorant la fusion avec une terrine de lapin au shiitaké, ail noir et dattes, ou une joue de boeuf merveilleusement fondante assortie de trompettes de la mort et gombos, ou  encore résolument innovante avec ce plat veggie à base d’enoki, quinoa et kaki, cette cuisine enchante les papilles et titille l’imagination. Il fallait oser le cheesecake aux cèpes ou la banane aux morilles et crème de tonna, et le résultat est carrément réussi!

Arrivé à Bruxelles en 2010, Nicolas Scheidt reprend alors Le Café des Spores (institution dédiée aux champignons) dans le quartier Saint Gilles, avant d’ouvrir, pile en face, La Buvette, et de dynamiter magnifiquement les clichés de la table bruxelloise! Voici le lien :  Café des Spores.

index.gif

Ah La vache! Le projet gourmand qui chatouille les papilles….

ah-la-vache-164254_XL.jpg

Quelle idée géniale! Faire travailler des producteurs locaux qui se connaissent bien, supprimer les intermédiaires et livrer directement de belles viandes dans un rayon de 200 km, voilà le genre de projet qu’on aimerait voir se multiplier dans toutes nos régions!

« Terroir, fraîcheur, valeurs, humour »: Voici les revendications de cette belle équipe de producteurs du Perche, réunis autour d’Arnaud et de Camille, pour proposer des viandes de belle qualité, produites dans le respect de l’environnement, et livrées directement dans nos assiettes en Ile de France, à des prix doux. Et en plus ils sont sympas!

Visiter le site de Ah La vache, c’est déjà prendre une belle bouffée d’optimisme, et ça fait du bien en ce moment! Voici le lien vers leur site:  Ah La vache.

J’oubliais…: quelques jolies idées recettes à découvrir sur le site de Ah La vache….

 

 

 

 

 

Quelques adresses gourmandes à Bruges…

Bruges, la merveilleuse Venise du Nord, compte une quinzaine de restaurants étoilés par Michelin. Mais on peut aussi y dénicher de petites pépites gourmandes, folles-dingues et créatives…

 

Unknown.jpeg

Bristrot Pro Déo: Une cuisine tradi à prix doux, pour savourer les vraies spécialités flamandes (mention spéciale à leur carbonnade flamande hyper fondante) dans un cadre charmant et incroyablement foutraque! L’accueil est aussi généreux que la cuisine, et c’est rien de le dire ….

Voici le lien :  Bistrot Pro Deo

 

1033598_280_280_FSImage_1_Tonka_12.jpg

Tonka Tearoom: Eh oui, à deux pas du béguinage, on peut éviter les pièges à touristes! Dans ce tearoom à la belle déco contemporaine, on sert des brunchs à tomber, de délicieuses soupes fumantes, des pâtisseries travaillées avec soin (tournant souvent autour de la fève Tonka, bien sûr…)! La terrasse intérieure est une jolie trouvaille!

Voici le lien:  Tonka tea room

 

Unknown-2.jpeg

Pour finir, un incontournable chocolatier, le Chocolate Line. Passez-y après un petit tour du marché et de son alléchante rôtisserie pour découvrir les folies créatives de Dominique Persoone, le « Shock-O-Latier » le plus rock & roll : il a notamment créé le Chocolate Shooter, un chocolat à priser, pour les Rolling Stones!

Découvrez l’histoire de sa jolie boutique de Bruges et de ses pralines … révolutionnaires 😉 sur son site : The chocolate Line de Bruges

 

 

Les émissions de radios qui parlent si bien de cuisine

Trois émissions de cuisine à partager :

  • On ne parle pas la bouche pleine! « Le monde vu du ventre à travers un voyage gourmand », mis en bouche par Alain Kruger sur France Culture,
  • On va déguster, qui « sort les crocs et passe au grille toute l’actualité de la gastronomie » avec François-Régis Gaudry et son équipe sur France Inter,
  • Good Food sur KCRW, un voyage avec Evan Kleiman à travers les cuisines du monde anglo-saxon.

A vos podcasts!

 

 

Un bar à Bourbon à Londres

Le Bourbon, whisky américain particulièrement boisé et épicé, est (enfin) réhabilité par The Bourbon Bar de la Grosvenor House à Londres. Il ne s’agit pas d’y prendre un verre: on y fait des dégustations de whiskies exceptionnels, voire rarissimes comme un  fût unique de Jim Bean (tant qu’il en reste), ou des bourbons de 1906! A tester au prochain passage à Londres…

Quelques adresses gourmandes au Havre…

Unknown.jpeg

Impression, soleil levant, Claude Monet, 1872

 

Après avoir admiré la merveilleuse reconstruction de la ville par Auguste Perret et le Volcan d’Oscar Niemeyer, après avoir visité les chefs d’oeuvre impressionnistes des collections du MuMa, après avoir piqué une tête aux Bains des Docks de Jean Nouvel, remplissez votre panier de beaux produits normands…

A deux pas du Volcan, une petite visite au marché couvert pour découvrir quelques beaux producteurs locaux, comme la maison Argentain, où se fournit en fruits et légumes Jean-Luc Tartarin, chef doublement étoilé et hyper créatif dont le restaurant de la belle aventure Foch mérite à lui seul un petite escale au Havre…

En sortant des Halles, passez à la pâtisserie Bidault acheter une tarte nougat-pommes, géniale alternative à l’éternelle (et pas toujours très réussie) tarte normande.

Et bien sûr, en repartant du Havre, faites un petit détour pour admirer les falaises d’Etretat et prendre quelques huitres Utah Beach et de petites soles blondes ultra fraîches à la mignone poissonnerie Les périssoires. Pour terminer de remplir votre panier à Etretat, passez au manoir de Cateuil découvrir les fromages chèvres, mais aussi, plus étonnants, les chocolats et glaces … au lait de chèvre, évidemment!

 

les-falaises-this-etretat.jpg

Les falaises d’Etretat, Claude Monet, 1884

Qui hésiterait encore à faire un tour au Havre?….